Enduire un mur en pierre extérieur?

Je vais dans cet article vous parler d’enduire un mur en pierre extérieur facilement, les moyens utilisés pour le faire.

 

Comment enduire un mur en pierre extérieur?

Je vous avais parlé de mur en pierre intérieur dans un autre article, enduire un mur extérieur en pierre est un peu plus simple mais différent.

Lorsque la façade de la maison n’est plus belle ou s’effrite, il est temps de passer une nouvelle couche de rénovation et d’enduit.

Je vais vous aider dans votre démarche et vous expliquer étape par étape :

  • Réunir le matériel
  • Mettre en condition le mur en pierre
  • Préparer l’enduit pour le mur extérieur
  • Enduire, projeter ou jointoyer le mur
  • Répartir l’enduit de manière uniforme
  • Enlever le surpris et nettoyer votre matériel

 

Matériel nécessaire pour enduire un mur en pierre extérieur

  • Une pique pour enlever les éléments négatifs du mure
  • Une sableuse et un pulvérisateur pour nettoyer et humidifier
  • Une bétonnière, un seau, un support ou un endroit pour faire votre enduit
  • Une truelle, une jointoyeuse ou un sablon à crépir pour enduire
  • Une brosse et un couteau à enduire ou une taloche pour uniformiser

 

Etape 1 : Nettoyer le mur en pierre

Toutefois, avant de commencer à enduire les différentes façades, vous devez effectuer les travaux préparatoires nécessaires.

Ce travail comprend un nettoyage en profondeur de la façade – par exemple avec un nettoyeur ou pulvérisateur à haute pression.

Vous réparerez également les dégâts éventuels – le mur de la maison peut même nécessiter une nouvelle couche de plâtre.

Grâce à un apprêt soigneusement appliqué, vous aurez plus tard un beau mur de façade de qualité. Un travail préliminaire approfondi sur la façade est donc utile à bien des égards.

La fréquence à laquelle vous devez enduire la façade dépend de la matière de façade choisie et du support dans notre cas de la pierre ou de la brique.

 

Etape 2 : Faire l’enduit à la chaux 

Le plâtre à la chaux a retrouvé une bonne réputation ces dernières années, ayant perdu de son importance au cours des deux dernières décennies par rapport aux matériaux de construction plus “modernes”.

Aujourd’hui, il est à nouveau disponible presque partout – mais dans différentes variantes, chacune ayant ses propres avantages et inconvénients.

 

Enduit à la chaux et enduit à la chaux-ciment

Souvent, au lieu d’un enduit à la chaux, on ne peut acheter qu’un enduit à la chaux-ciment. En plus de l’ajout de sable, une petite quantité de ciment a été ajoutée à la chaux éteinte ici, ce qui la rend plus dure mais aussi moins élastique.

Les propriétés essentielles de l’enduit à la chaux sont toutefois conservées, c’est pourquoi il est possible d’acheter un enduit à la chaux-ciment en remplacement de l’enduit à la chaux si nécessaire.

Sinon, il est préférable de toujours s’en tenir aux enduits de chaux d’origine lors de l’achat.

 

Le dosage  de l’enduit :

Si vous fabriquez vous-même un enduit à la chaux pur, les trois ingrédients vous permettent de mélanger le produit approprié, de l’alluvion de chaux étalable et presque liquide à la consistance idéalement crémeuse de l’enduit de finition.

Les règles empiriques suivantes s’appliquent, qui sont toujours légèrement modifiées individuellement :

Pour la projection : le rapport chaux/sable de remplissage est d’un à trois.

Tel que dissimulé : le rapport chaux/sable de remplissage est d’un pour trois à quatre.

Comme couche de finition : le rapport chaux/sable de remplissage est d’un pour quatre à cinq.

Pour la boue de chaux (apprêt) : le rapport est entre la chaux du bassin et le sable de remplissage un pour trois.

Pour faire l’enduit à la chaux, il faut soit une bétonnière ou un seau avec un malaxeur.

 

 

Mélange et granulométrie

Pour un mélange réussi, il faut également tenir compte du résultat souhaité de la finition de surface et de la taille des grains.

Même si les rapports de mélange mentionnés ci-dessus servent de ligne directrice dans tous les cas, la taille des grains influence également la quantité d’eau.

En général, les enduits muraux lisses dont la granulométrie est comprise entre 0 et 1 mm ont plus “soif” que les enduits crépis dont la granulométrie est plus importante.

 

Etape 3 : enduire sur un mur de pierre en extérieur ou intérieur.

La plupart des murs qui doivent être crépis ne sont pas lisses.

Que ce soit parce qu’il s’agit d’un nouveau bâtiment en maçonnerie de briques, ou parce que des tuyaux nouvellement posés dans des fentes murales doivent être refermés.

Sur ces surfaces inégales, le plâtre est généralement jeté contre le mur à l’aide d’une truelle ou d’une spatule, puis grossièrement étalé.

Personnellement, j’utilise le combi crépi joint pour la rapidité d’exécution.

En jetant du plâtre, contrairement à l’application normale, il pénètre aussi dans de fines fissures et rainures.

Pour l’appliquer, il faut de la pratique.

Toutefois, si vous ne souhaitez pas faire appel à un spécialiste, vous pouvez aussi simplement appliquer le plâtre avec une truelle de lissage (Taloche) ou la machine combi.

 

Enduire un mur en pierre extérieur

 

Enduire en extérieur ou en intérieur

Dehors et dedans, le principe est le même. Cependant, les enduits à la machine sont surtout utilisés pour les zones extérieures.

Les fissures, les bosses ou les défauts ne sont pas seulement laids, la couche de plâtre doit aussi protéger la façade de la maison. Un travail minutieux est donc indispensable.

Les bricoleurs occasionnels devraient au moins bénéficier d’un soutien expérimenté.

La maçonnerie doit être propre et porteuse. Les supports très absorbants comme la brique ou le béton cellulaire doivent être apprêtés avec une émulsion de liaison.

Ici aussi, le plâtre, essentiellement minéral, est appliqué au mur par sections et toujours mouillé.

Comme le plâtre ne doit pas sécher, la température ne doit pas être inférieure à 5° Celsius ni supérieure à 30° Celsius.

Le mur crépi doit également être protégé du soleil ou de la pluie battante pendant le processus de séchage.

 

 

Etape 4 : Repartir l’enduit, brosser et nettoyer

Cette étape peut ne pas être nécessaire.

Elle n’est nécessaire que si l’épaisseur de couche nécessaire n’a pas encore été atteinte.

Si la couche est encore mal repartie, ou si la zone endommagée par l’enduit n’a pas encore pu être adaptée à la surface restante du mur.

Pour cette couche d’enduit, une petite quantité de composé est appliquée à la truelle de lissage et étalée sur le mur avec celle-ci.

Le mortier qui dépasse est enlevé. Une barre ou une jauge de nivellement peut être utilisée pour le lissage.

 

Conclusion : Enduire les murs faits maison

Il n’est pas si compliqué de plâtrer un mur soi-même.

Que les travaux soient effectués par vous-même ou par une entreprise spécialisée est donc plutôt une question de temps :

  • le plâtrier expérimenté est généralement deux fois plus rapide que le bricoleur moins expérimenté.

Il a aussi le matériel adapté à la tache. Si j’utilise un combi crépi joint pour enduire et qu’il réalise la tâche à la truelle.

Je finirai avant lui mais l’équipement a un coût.

Pour 20 mètres carrés de surface intérieure, l’entreprise spécialisée a besoin d’une journée, un bricoleur en ayant généralement plutôt deux voir plus.

Vous pouvez toujours demander un devis pour voir le prix d’enduire un mur extérieur ou intérieur.

En fin de compte, c’est le résultat qui compte.

Les bricoleurs doivent donc évaluer de manière réaliste leurs propres capacités et investir leur temps dans d’autres projets si nécessaire.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

TOP jointoyeuse

X
Jointoyeuse